Introduction

Les œuvres Inuits nous parlent du regard original que ce peuple porte sur lui-même et son mode de vie nordique qui se transforme. On y perçoit le rapport que les Inuits entretiennent avec leur territoire, les animaux et la nature en général. La pensée magique liée au chamanisme et la forte tradition orale animent ces œuvres où se rencontrent les mythes, les légendes et autres récits qui peuplent l’imaginaire inuit.

Après l’effondrement du commerce de la fourrure de renard blanc au cours des années 1940,  la production artistique devient la principale source de revenu des familles Inuit. Les artistes passent alors du travail de l’ivoire à la pierre, un matériau distinctif que l’on retrouve en abondance sur leur territoire et qui permet de créer des œuvres de plus grande dimension.

À la fin des années 1950, les artistes Inuits s’organisent en coopératives, des associations qui leur permettent de gérer la diffusion de leurs œuvres et de diversifier leur production en offrant le soutient matériel nécessaire. C’est ainsi, par exemple,  que les artistes de Cape Dorset s’initient à la technique de l’estampe. Ce mouvement artistique renforce aussi un sentiment d’identité collective.

C’est à l’exposition universelle de 1967 que l’art Inuit atteint une renommée internationale. Il symbolise depuis plus de 50 ans la nordicité du pays, au Canada comme à l’étranger.